Aux Amériques
Questions-Réponses?
Depuis G.Fébus,1385
Du XIV° au XVIII° s.
Aux Amériques
En Louisiane
Noticias d.Ranquetat
Photos de familles
DE 1890 à nos jours
 
AUX AMERIQUES.
______________
« Je suis fils de l'homme et de la femme, d'après ce qu'on m'a dit. Ça m'étonne... je croyais être davantage! Au reste, que m'importe d'où je viens ? » Isidore Ducasse. Les Chants du Maldoror.

" Soy filho de Constantino Ranquetat, neto de Alberto Ranquetat, bisneto de Antonio Casemiro..." Cesar Ranquetat Júnior
_____________
A MONTEVIDEO (Uruguay) et BUENOS-AIRES (Argentine)

Isidore Ducasse est mieux connu sous le nom de comte de Lautréamont, auteur des Chants du Maldoror. Il est mort à 24 ans, en 1870, à Paris. André Breton le citera comme un précurseur des surréalistes.

Comme Pierre, l'ancêtre des Ranquetat brésiliens, les parents d'Isidore, François Ducasse et Jacquette Davezac, ont émigré vers 1840 à Montevideo, en Uruguay. Ils étaient originaires de communes proches de Tarbes, en Bigorre, non loin de Monein d'où serait parti Pierre. Le père d'Isidore entre comme commis-chancelier au Consulat-général de France. Isidore naît à Montevideo.

D'autres Ranquetat ou Ranguedat, ont aussi émigré vers les Amériques.
Phillippe Brana a fait des recherches sur les Ranquetat de sa généalogie. D'après lui " Pierre Ranquetat-Cazenave né vers 1853, habitait Soumoulou et est parti en Uruguay le 14/01/1888, navire Sorata à Montevideo."
Sylvie Lacamoire, de l'association "Mémoire des Vallées du Béarn", grâce aux archives des Affaires Etrangères de Nantes, est plus précise :
- Pierre RANGUEDAT né le 14/4/1859 à PAU, fils de Jean et Catherine CASANAVE part en février 1888. Il est immatriculé à Buenos Aires en 1892 et il est déclaré "cocher".
- Jean Baptiste RANGUEDAT né le 24/6/1880 à SOUMOULOU, fils de Pierre et Marie VIGNAU part le 27/5/1896 sur le bateau "Portugal". Il est immatriculé à Buenos Aires en 1898 et il est déclaré "employé au jockey-club".
Jean-Baptiste est le fils de Pierre. Pierre a du partir avec toute sa famille à Buenos Aires. Nous ne trouvons dans les archives que la trace des naissances des enfants de Pierre et Marie Vignau, Jean-Baptiste, Eugène et Marie-Louise.
Auparavant:
-Jean RANQUETAT né en 1813 à MUNEIN (Canton de Sauveterre), fils de Jacques et Marie GARDERES part en 1852 depuis le port de Bordeaux à bord du "Ville de Montevideo". Il est immatriculé à Buenos Aires en 1879 et déclaré "sans profession"."
_________________
AU BRESIL

Les Français de Montevideo ont du fuir les persécutions qu'ils subissaient sous la dictature de Rosas, comme le disent nos cousins dans Le Journal des Ranquetat (voir chapitre "En Amérique du Sud)
Nous trouvons la trace d'un Pedro Ranquetat,en 1905, à Uruguaiana, petite ville du Brésil, toute proche du l'Uruguay et de l'Argentine, comme membre fondateur de la Société Agricole et Pastorale, au pays des gauchos ! Il en est le 1°secrétaire.
" No dia 30 de Março de 1905,com a presença de 97 produtores rurais, foifundada a Sociedade Agrícola e Pastoril de Uruguaiana.Primeira Diretoria:Presidente - Firmo Soares Leaés.Vice-Presidente - João da Camara Vasques.1º Secretário: - PEDRO RANQUETAT…."
Cesar Ranquetat Júnior explique :
"El Coronel Pedro Ranquetat, membro fundador da sociedade agricola, era filho de Antonio Casemiro Ranquetat e nieto de Pierre Ranquetat, e hombre de gran influencia politica en la ciudad de Uruguaiana."
[Le colonel Pedro Ranquetat était fils de Antonio Casemirio Ranquetat, petit-fils de Pierre Ranquetat, et homme de grande influence politique dans la ville de Uruguaiana.]
_______________________
EN LOUISIANE, UN SOLDAT NOMME RANQUETA.

Comme Pierre, au moins un autre Ranquetat quitta le Béarn pour la Louisiane, qui fut un temps française, jusqu'à ce que Napoléon la vende aux premiers Etats-Unis, doublant ainsi la surface du pays naissant. (Un autre béarnais, dernier gouverneur français de la Louisiane, M. de Laussat, seigneur de Maucor, eut l'"honneur" de signer l'accord. Il retournera ensuite en France.)

La guerre civile américaine, la guerre de Sécession entre Sudistes (les Confédérés) et Nordistes (de l'Union) nous fait découvrir un Ranqueta (sans le « t »). Son nom figure parmi les listes des soldats. Il est sans prénom. Il combat comme simple soldat dans le camps des perdants, les Confédérés, dans la 3° compagnie du 1° Régiment de la Brigade Française ! Il n'eut pas de médaille. Il n'est pas sur la liste des morts de la guerre. La Louisiane a fourni 128 256 hommes du côté confédérés (dont notre Rangueta), et seulement 14 686 hommes du coté de l’Union. La Louisiane, à l’est du Texas, était sudiste, par sa géographie et sa pratique esclavagiste.
Bien avant, la Louisiane avait accueilli les Français canadiens déportés d'Acadie par leurs vainqueurs anglais. Ils sont devenus les cajuns, de acadien > cadien > cajun.
Ces cajuns formaient des unités des troupes sudistes. La 6° compagnie du régiment de notre Rangueda était réputée cajun. Mais pas la 3° Compagnie de notre soldat. Et je n'ai trouvé aucun Ranqueta(t) dans les listes des cajuns ou des acadiens.
Sa famille est certainement venue directement en Louisiane française.

Un Timothy Ranquetat (avec t) est décédé le 22 juillet 1886 à la Nouvelle-Orléans, Louisiane, à l’âge de 66 ans. Il avait un peu plus de 40 ans pendant la guerre de Sécession ! S'agirait-il de notre soldat sudiste ?
Avant cette guerre, le 12 décembre 1846 est mort Théophile Ranquetat (avec t !) à N-Orléans, en Louisiane, à l'âge de 15 mois, fils de notre "héros" et de Marie Bourret.
Edouard Louis Pierre Ranquetat est né le 11/09/1847 à New-Orleans, fils de Timothée Ranquetat et Marguerite Bourret, diront les archives de la Nouvelle-Orléans.
SURPRISE ! un Timothée Ranquetat s'est marié à Marie Montalibet le 27 décembre 1810 à Barraute, village du Béarn. Le prénom de baptème n'était pas choisi par effet de mode, mais transmis de père ou grand-père en fils ou petit-fils.
Alors notre perspicace cousin Cesar découvre, chez les Mormons, Timothy REngueBat(!) dans le Census de Louisiane de 1880. Il a 60 ans, il est "Retired Libr. Mrcht", c'est-à-dire marchand libraire en retraite. Surtout il est dit qu'il est né en 1820 en France (FR), de parents Français !
Le 18 octobre 1873 est morte Mrs Ranquetar (avec un "r"), à N-Orléans, en Louisiane, d'âge inconnu. Etait-ce Marguerite Bourret, la femme de notre "héros" ?
Mais la descendance est assurée : on trouve plus tard,le 12 février 1890, toujours à Orléans, la naissance d'un Edward Charles Ranquetat, fils de Edward Ranquetat et de Julia Cottingham. Edouard est ici devenu Edward, comme ailleurs Pierre est devenu Pedro !
Il y a seulement une vingtaine d'années, une Floy Ranqueta (sans "t"), née le le 12 mars 1889, est décédée à Port Arthur, Jefferson, au Texas, à l’âge de 96 ans, en décembre 1985. Elle était professeur d'anglais au Collège de Port Arthur. Il est probable que Floy était la soeur de Edward Charles.
Nous n'avons pas retrouvé des Ranquetat ou Ranqueta vivant aujourd'hui aux Etats-Unis..

_______________________
D'ESPAGNE AU BRESIL
Decembre 2002. Cesar Junior m'écrit :"Descubrimos por meio do site www.infobel.com, a existência de RANQUETAT EM ESPANHA, contatamos por telefone e carta postal com Maria Luiza Ranquetat filha de Emilio Ranquetat Iglesias, neta de Ramon Ranquetat Doval, bisneta do Francês Mathieu Ranquetat, natural de Monein-Bearn, Mathieu Ranquetat emigrou para a Espanha na segunda metade do século 19, estabelecendo-se em Derrasa, cidade localizada na Galicia, atualmente Maria Luiza Ranquetat,bisneta de Mathieu,mora em Ourense, cidade próxima de Santiago de Compostela na Galicia.
Segundo Maria Luiza Ranquetat, seu abuelo Ramon Ranquetat Doval, filho do Françes,Mathieu, viajou para Buenos Aires em duas oportunidades, residindo na capital argentina por algum tempo, será que Ramon Ranquetat sabia da existência de outros Ranquetat e Ranguedat em Buenos Aires, não teria sido este o motivo de sua ida para a Argentina ?
Emilio Ranquetat Iglesias, já falecido, teve três filhas, uma já falecida, atualmente com o nome Ranquetat em Espanha só há Maria Luiza e seu sobrinho Emilio Novoa Ranquetat, lá como em França o nome Ranquetat encontra-se em extinção.

Arriba Espanha."

Vive l'Espagne !
Ce Mathieu Ranquetat qui a quitté le Béarn pour la Galice, en suivant le chemin de Compostelle qui passait devant sa porte, est-il ce grand-oncle de la famille Ranquetat de Monein qui partit pour l'Espagne pour ne pas faire les 7 ans de service militaire ? Mars 2003, Henriette Ranguetat confirme que son arrière-grand-père a laissé un carnet de notes sur lequel il est écrit qu’il envoyait des sommes d’argent à Matthieu, en Espagne.
Le fils de Matthieu, Ramon Ranquetat Doval fit par 2 fois un séjour à Buenos Aires, d'où il envoya une photo (voir "Photos de familles"). Y connaissait-il d'autres Ranquetat, d'autres béarnais émigrés. C'est bien probable. Son père avait quitté le Béarn, mais l'Espagne du Nord n'était pas l'eldorado.
_______________________
POURQUOI ?
Pour certains, l'émigration est un fléau. L'Annuaire des Basses-Pyénées de l'année 1845 écrit:
" Montevideo. Le nombre de émigrés de ce département, pour cette colonie, a été, depuis 1832, de 8174. Par suite des sages mesures de l'administration préfectorale, l'émigration qui en 1840 s'élevait à 2827, n'a plus été, en 1842, que de 733, et de 84 seulement dans les 8 premiers mois de 1843; c'est un résultat dont on ne saurait trop s'applaudir."

Pourquoi les Ranquetat et Ranguedat ou les parents d'Isidore Ducasse ont-ils quitté leurs Pyrénées au 19°siècle ?
Le site de Lionel Dupont ( http://perso.club-internet.fr/lidupont/) donne de très bonnes raisons :
- le droit d'aînesse absolu qui faisait fuir les cadets sans héritage.
- la conscription, qui faisait refuser à une très grande majorité de jeunes Béarnais, Basques ou Bigourdans ce long service et cette discipline militaires.
- l'attrait des pays où l'on pouvait alors devenir vite riches, comme le disait les agences de recrutement du Pays Basque, du Béarn ou de la Bigorre sur l'affiche de "L'Agence centrale maritime d´émigration et de colonisation pour les deux Amériques par vapeurs français des Messageries Maritimes."

ALpages2
22/09/02