Questions-Réponses?
Questions-Réponses?
Depuis G.Fébus,1385
Du XIV° au XVIII° s.
Aux Amériques
En Louisiane
Noticias d.Ranquetat
Photos de familles
DE 1890 à nos jours
 
Le mercredi 14 Juin 2000 parait ce message de Cesar Ranquetat sur un site internet:

" Mi nombre es Cesar Ranquetat soy natural del Brasil,mas mis antepassados imigraran da region do Bearn(Monein, Pau), para o Uruguai por volta de 1850, gustaria entonces de sua ajuda para saber algo dos apellidos, surnom Ranquetat (Ranguetat, Renguetat). Gracias "
[ Mon nom est Cesar Ranquetat, je suis du Brésil, mais mes ancêtres immigrèrent de la région du Béarn (Monein, Pau) pour l'Uruguay autour de 1850. J'aimerais votre aide pour connaître quelque chose sur les noms de Ranquetat (Ranguetat, Renguetat). Merci]
______________
Sur le forum du site internet béarnais
http://www.bearn-gaves.com/, le 19/9/02, paraît le message suivant:

Bonjour,
Moi aussi je m'intéresse aux Ranquetat ou Ranguetat de Bearn. J'ai très peu d'éléments pour l'instant. Mais je sais qu'un Pierre Ranquetat quitta Monein?? dans la moitié du 19-1e siècle pour aller s'établir à Montevideo Uruguay, où il fit souche.
Quelqu'un pourrait-il me donner des pistes de recherches ? Merci d'avance.

Cordialement
Petter Ranquetat

ranquetat@zipmail.com.br
__________________
Petter persiste, le 7/11/2002:
RANQUETAT FORGERON

Mon nom est Petter Fischer Ranquetat, je suis du Brésil, mais mes ancêtres immigrèrent de la région du Béarn pour l'Uruguay autour de 1850. J'aimerais votre aide pour connaître quelque chose sur le nom de Ranquetat, especiquement sur PIERRE RANQUETAT,FORGERON, FIL DE NOUGUE?NUGUE RANQUETAT E INES RANQUETAT.

__________________
Sur le site du Centre Généalogique des Pyrénées Atlantiques, Petter Ranquetat et son cousin César posent des questions. Les réponses sont arrivées, par étapes, parfois de longs mois plus tard.
_____________________________
Q 11/01 - RANQUETAT - Cherche asc. métier et tous rens. sur Pierre RANQUETAT, o Monein 8/11/1825 et parti en Amérique aux alentours de 1845 - César RANQUETAT, Internet.
_______
R 11/01 - RANQUETAT -
1°) Monein 13/1/1825 naissance de Jean RANGUETAT dit GABAIG ( GALOIG ?) fils de Bernard R. dit GABAIG (GALOIG ?) 23 ans, vigneron, demeurant rue Baradaa à Monein et de Marie SUBERBIE COUSY (CONTY ?)
- 2°) Monein, 16/12/1819 mariage de Bernard RANGUETAT (né le 13 fruct. an VIII, vigneron, demeurant rue Baradaa à Monein, fils de Bernard RANGUETAT, 3ème né, vigneron et de Marie LEMBEYE) avec Marie SUBERBIE COUSY (?) (o 30 brum. an VIII, demeurant à Monein, fille de Jean S.C., prop. cult. et Marguerite LANNES). Témoins : Pierre RANGUETAT, 50 ans, lab. oncle de l'époux, Bernard RANGUETAT, 48 ans, lab. de Loupien section de Monein, oncle de l'époux, Jean LANNES 40 ans lab. de Cuqueron, Jean SUBERBIE à Manot, 41 ans vigneron, oncles de l'épouse - François COŸNE.
___________________
Q 147/00 - RANQUETAT - Cherche ts rens. sur famille RANQUETAT à Rivehaute, Monein. N'y a-t-il pas un hameau du nom de Ranquetat à Rivehaute ? - Petter F. RANQUETAT (Internet).
__________
R 147/00 - RANQUETAT - Dans le “Dictionnaire topographique” du Béarn et Pays Basque de Paul Raymond : "Ranquetat, commune de Rivehaute-Ranquetat, 1386. (notaire de Navarrenx) “. Ce lieu-dit de Ranguetat à Rivehaute est connu depuis longtemps avec des variations orthographiques - François COŸNE.

R 147/00 - RANGUETAT - Complément de réponse : Toponyme devenu patronyme en Béarn à Monein. Famille très ancienne particulièrement connue. La maison Ranguetat existe toujours au quartier Loupieng sur la D9 menant de Monein à Lahourcade
- 1385, censier de Monein : l'ostau de Guilhermo de RANGUETAT à la Marque (quartier) de Loupieng de Monein
- 1431, CCA FO 10 AC : Johannot de RANGUETAT Homy questau deu Senhor
- 1629, E 1524 : Vente de terres par la ville à Peyrot de RANGUETAT.
De 1601 à 1780 une trentaine d'actes divers ont été relevés concernant cette famille dans E 1524, E 1547, E 1563, E 1572, E 1584, E 1586 etc.
- Marcel DOUYROU (CGSO Bordeaux).
[Pas mal d'erreurs ou d'approximations dans cette réponse A.L.]
R 147/00 - RANQUETAT - Complément de réponse. Dans les registres paroissiaux, on trouve :
- 1°) à Rivehaute : 10 avril 1710, mariage de noble Jean de CLASSU, de Sunarte et de Delle Élisabeth de RANQUETAT - 23 février 1716, mariage de noble Pierre de BÉHÈRE et de Marie de RANQUETAT
- 2°) à Carresse : 30 janvier 1710, mariage de noble Pierre de RANQUETAT, d'Arrivehaute et de Delle Catherine de SAINT-MARTIN
- 3°) à Audaux : 1706-1711, baptêmes de Pierre, Anne, Henri, enfants de Me Jean de RANQUETAT, docteur en médecine et de Delle Judith de CARRÈRE, morte le 6 octobre 1713.
- Aloys de LAFORCADE.
___________
En remontant encore le temps, nous trouvons, sur le site "ancestry.org":
Author: Jorge Henrique Sortica
Date: 6 Nov 1998 12:00 PM GMT
Surnames: Sortica, Ranquetat
Classification: Query
Procuro origens destes sobrenomes: Sortica e Ranquetat.
Jorge Enrique Sortica veut connaitre l'origine du nom Ranquetat.

[Bonsoir cousin Alain Lalanne,

Jorge Henrique Sortica e fils de Jesus Sortica mari de Lucy Ranquetat petit-fille
de Antonio Casemiro Ranquetat et arriere petit-fille de Pierre Ranquetat,
elle est notre cousine.

Adishatz
Cesar A. Ranquetat Júnior]
_____________
Depuis la création de ce site, nous communiquons. En janvier 2003, je reçois un long et riche e.mail du bordelais Jérôme Casey, duquel j'extrais:

« J'ai des "de Ranquetan" dans mes ancêtres (ils étaient du Béarn), même si la lignée est aujourd'hui éteinte. Les noms que vous citez : Béhère, Carrère, Laforcade, ne me sont pas inconnus. De même je possède nombre de livres de médecine du 18ème siècle qui proviennent de cette famille. Est-ce lié au Jean de Ranquetan, médecin, que vous citez ? (…)
L'ébauche généalogique considérée date de 1905, et fut établie par l'un des mes arrières arrières grands-pères [André Mellac], notaire de son état.
André Mellac était le fils de Irène Mellac (notaire à Nérac) et Léonie de Ranquetan. Léonie de Ranquetan était la fille d'Alexandre de Ranquetan, qui épousa en 1802 (ou peut-être 1798) Caroline Cornié-Gardère.
C'est là que je perds la trace des Ranquetan… »
__________________
UNE MAISON DE LA MEMOIRE DE l'EMIGRATION
Tant de questions dispersées... Un lieu de rencontres central manque, qu'il soit virtuel, sur internet, ou en dur, jouant le role de la maison béarnaise, l'ostau, la "maison mère", comme il se dit.
L'Association pour la Maison de la Mémoire de L'Emigration, l'A.M.M.E., en cherche une.
___________________________
Ecrire / mail to / escribir :

Association pour la Maison de la Mémoire de L'Emigration
56, rue Emile Guichenné
64000 PAU
FRANCE
__________

POURQUOI CE SITE "RANQUETAT" ?

J'ai rencontré un jour notre cousin brésilien César Ranquetat Junior sur internet. Il cherchait des informations sur les Ranquetat du Béarn, sur des sites béarnais. Il écrivait en portugais. Je lui ai répondu d'abord moitié en anglais moitié en français. Puis en espagnol (avec l'aide du dictionnaire).
J'ai admiré sa persévérance et celle de Petter, pour obtenir des informations sur leurs racines. Lorsque j'ai envoyé à César la photo de la famille Ranguedat (sans le père), je lui ai demandé ce qu'il allait en faire. "Pour un livre sur les Ranquetat", m'a-t-il dit.
______________
Les quelques-unes des correspondances de Cesar et Petter que j'ai pu glaner montrent bien leur démarche : ils veulent savoir d'où vient leur ancêtre PIERRE RANQUETAT,(de Monein ? Est-ce une supposition ?), forgeron, fils de Nougue/Nugue(?) Ranquetat et Inès(Agnès?) Ranquetat, qui émigra à Montevideo, en Uruguay vers 1850.
Leur cousine Paula et leur cousin Paulo aussi participent à cette recherche et aux échanges.
Finalement leur travail est devenu le mien. J'ai l'impression de creuser un tunnel. Moi d'un côté de la montagne, eux de l'autre. Un jour nous finirons bien par nous rejoindre.
______________
Leur curiosité a poussé la mienne à aller au-delà de ce que ma cousine germaine Eliane Berdou a reconstitué de notre arbre généalogique commun des RANGUEDAT, à aller au-delà de Soumoulou où vivait Jean Ranguedat, né en 1785, père d'un Pierre Ranguedat né en 1813, à essayer de comprendre le sens et le lien entre les patronymes RanQueTat, RanGueDat et RanGueTat, le seul qui subsiste aujourd'hui en Béarn.
La curiosité nous a poussé à rechercher pourquoi des Béarnais ont quitté le Béarn.
______________
Dans le archives nous trouvons des Ranquetat à Araujuzon, Barraute-Camu, Monein, Sauveterre-de-Béarn, Viellenave-de-Navarrenx et Soumoulou, d'où émigra un Pierre Ranquetat à Montevideo en 1888, selon ses informations !
Nous en trouvons aussi à Araux, Angous, Audaux
Rivehaute (Arrivehaute) Viellenave-Navarrenx, Barraute-Camu, etc. Toujours en Béarn. La racine est béarnaise, nous nous en doutions.

Dans les archives nous trouvons d'autres Ranquetat ou Ranguedat émigrés "aux Amériques".

Dans les archives du Béarn nous trouvons 7 maisons Ranquetat et 3 maisons Franquetat identifiées en 1385.
Je tente sur ce site de mettre en ordre toutes ces informations au fur et à mesure de leur découverte. Elles sont riches et étonnantes, non seulement pour un descendant de Ranquetat, pour un Béarnais, mais aussi pour tout curieux de l'histoire du monde, sans prétention.
______________
LES QUESTIONS

Les recherches ont commencé. Il faut aller jusqu'au bout...
Voici les principales questions que je me pose, pour lesquelles j'espère une aide "internationale":

1- Le sens secondaire du nom de Ranquetat ? (J'ai proposé 2 hypothèses dans le chapitre "Depuis G.Fébus,1385")

2- L'origine de Pierre Ranquetat, le fondateur de la lignée des Ranquetat brésiliens : Monein ? Munein ? Soumoulou ?
R : Il me semble, aujourd'hui, qu'il vient de Munein, près de Sauveterre-de-Béarn, plutot que de Monein. Parce qu'il pourrait avoir un lien avec Jean Ranquetat, né en 1813, qui émigra aussi, en 1852.

3- Sommes-nous cousins par les Ranguedat de Soumoulou, avec les Ranquetat brésiliens ?
R : "Directement", c'est peu probable. Les RanGueDat de Pau et Soumoulou viennent de Bénéjacq (N°8 sur la carte du Béarn). Confirmé le 20/11/02 en consultant les Archives, à Pau. Les Ranquetat brésiliens viennent probablement des Ranquetat de l'ouest du Béarn, meme si une famille RanGueDat de Soumoulou émigra aussi en Uruguay : on retrouve Pierre et son fils Jean-Baptiste à Buenos-Aires en 1896 et 1898, mais pas au Brésil.

4- Paula pose une énigme : Son ancetre est-il le héros d'une affaire de coeur béarnaise ? Qui est ce Surreaux, qui peut nous aider à trouver la réponse ?

5- Cesar, Petter et Paula ne sont pas d'accord sur la date de l'arrivée de leur ancetre en Uruguay (1840, 1650 ou 1870 ?). Ont-ils le meme ancetre ? [Paula y Cesar tienen desacuerdo para la fecha de immigracion de su ante-pasado. Es lo mismo ?]

6- Pierre Ranquetat-Castaing, 23 ans, de Viellenave-Navarrenx, soldat du 1°Régiment du Génie, est décédé en 1860 sur le voilier "Reine de clippers", au large du Brésil. Qui était-il ? Où allait-il ?

7- Un Ranguetat, de Monein, émigra en Espagne pour ne pas faire un service militaire de 7 ans, vers 1870. S'agit-il de Mathieu Ranquetat, l'arrière-grand-père de Maria Luiza Ranquetat, de Orense, en Galice, près de Saint-Jacques de Compostelle ?
___________________
R: (Le 11 mars 2003) Oui, dit Henriette Ranguetat (Madame Hourrat), du quartier Loupien, de Monein. Son arrière-grand père a laissé un carnet de notes sur lequel il avait noté les sommes d'argent envoyées à Matthieu, en Espagne.
__________________
____________________
LAST NEWS : AVRIL 2003 !!!____________

Qui pouvait avoir identifié dans son arbre généalogique des RanGueDat à Pau, Soumoulou, Bénéjacq et Laruns ? J'ai donc écrit.

C'était Christiane RanGueDat, la fille de Pierre, le jeune garçon en bas à droite sur la photo de 1910 de la famille Ranguedat.
Vers 1937, son père Pierre avait quitté Pau pour la région de Bordeaux, suite à un différend sur l'affaire familiale des taxis aux roues jaunes, qui avaient succédés aux calèches de Moussu Ranguedat, dont l'un des chauffeurs était le père de l'actuel Sénateur-Maire de Pau, ancien Ministre, André Labarrère. Elle avait 4 ans.
Avec sa soeur Yvette ce sont les dernières qui font survivre le nom de RANGUEDAT.

Des "retrouvailles" extraordinaires.

L’enquête continue...

ALpages2
22/09/02